Les études de santé en France


    Les études de médecine, de pharmacie et d’odontologie (dentaire) se déroulent à l’Université en partenariat avec les CHU (Centres Hospitalier Universitaire). Il n’y a pas de sélection après le baccalauréat, mais un concours très sélectif à la fin de la première année (cf. Encadré ci contre). Comme le montre le schéma ci-dessous, les études de médecine, pharmacie et dentaire s’organisent chacune en trois cycles. Les études de Santé durent 6 ans pour devenir pharmacien ou dentiste, 8 ans pour être dentiste spécialiste, 9 ans pour devenir médecin généraliste ou pharmacien spécialiste, et 11 ans pour devenir médecin spécialiste.



Organisation des études

    Pour chacune des filières, le 1er cycle dure deux ans. A l’issue de la première année, la réussite au concours permet l’accès à la seconde année.  A partir de cette rentrée 2010, la première année, dite « L1 Santé » est commune aux filières de médecine, de pharmacie, d’odontologie et de sage femme. Son fonctionnement est décrit dans l’encadré ci-dessous. L’enseignement est orienté sur la physique, la biophysique, la chimie, la biologie ainsi que les sciences humaines et sociales. A partir de la 2e année, chaque filière possède son organisation propre, décrite dans les paragraphes ci-dessous.

La Licence 1 Santé, rentrée 2010

A la rentrée 2010, la réforme L1 santé rentre en application. Cette année de préparation au concours est désormais commune aux études médicales, dentaires, pharmaceutiques et de sage-femme.  Ces filières sont ouvertes aux étrangers et en particulier aux membres de l’UE, sous certaines conditions (cf.§ Possibilité d’études pour les slovaques). La création de cette première année commune initie les processus d’intégration des études médicales dans le système Licence- Master-Doctorat. Il est fort probable que la mise en place de la Licence 1 soit rapidement suivie de celle de L2 et L3 dans chaque filière.

Le concours se déroule en 2 sessions, une à la fin de chaque semestre. Le nombre de places pour chaque filière est fixé chaque année par le gouvernement : c’est le Numerus Clausus. Il n’est possible de redoubler qu’une seule fois. En revanche, il est maintenant possible d’obtenir l’équivalence de première année et de se réorienter vers une autre formation  universitaire telle que la biologie, la chimie etc.

Déroulement du concours :

Au premier semestre, tous les étudiants suivent les mêmes cours, et passent les mêmes épreuves. Chaque matière est affectée d’un coefficient plus ou moins important en fonction des filières. A l’issu de cette session, un classement par filière est établi. Chaque étudiant possède donc quatre classements différents et peut alors évaluer ses chances de réussite dans chaque filière. Il décide ensuite des modules spécifiques correspondant aux filières de son choix. Les épreuves organisées à la fin du second semestre portent sur les  modules communs dispensés au cours de celui-ci et les modules spécifiques aux filières. (Source : [1])

 

Les Etudes médicales


PCEM 2

     En deuxième année (PCEM 2), les enseignements approfondissent les disciplines de première année et les étudiants font des stages cliniques d’initiation aux fonctions hospitalières.


Le deuxième cycle des études médicales (DCEM)


     Il comporte une première année (DCEM1), suivie de 3 années appelées couramment « l’externat ». La première année fait la transition entre les enseignements des sciences fondamentales et l’enseignement de la pathologie. Durant les trois années « d’externat », les étudiants doivent réaliser 3 stages de 4 mois par an dans différents services des CHU ainsi que 36 gardes. A la fin du deuxième cycle (6ème année), les étudiants passent les Epreuves Classantes Nationales (ECN) qui sont déterminantes pour le choix du poste d’interne (cf. paragraphe ci-dessous).

Le 3e cycle des Etudes médicales (TCEM)


     En fonction du classement établi lors de l’ECN, l’étudiant choisit une spécialité d’interne ainsi qu’une ville d’implantation. La procédure de choix s’effectue en deux temps : sur internet et lors de « l’amphithéâtre de garnison » 
(pour plus d’information cf. http://www.anemf.org/-Procedures-de-choix-.html).

     Le DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées) de médecine générale se prépare en trois ans, les autres spécialités en 4 ou 5 ans. Le DES de médecine générale peut être complété par une « Capacité en médecine » (CAPME), et les autres DES peuvent être complétés par le Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaires (DESC), qui dure deux années supplémentaires.

    Le 3e cycle comporte des stages de six mois dans différents services (rémunération de 1 336 à 2 052 euros selon l’année d’internat et pour les gardes : de 115 à 126 euros). Bien qu’il ait le statut d’étudiant et qu’il ait une tutelle, l’interne est déjà un professionnel autonome. L’étudiant prend totalement en charge ses patients, mais reste sous la responsabilité d’un « senior ». Il s’agit plus d’une première expérience professionnelle que de réelles études (d’autant plus que la France est un des rares pays à considérer les internes comme des étudiants).

     Les internes obtiennent le Diplôme d’Etat de docteur en médecine après avoir réussi leur DES ou DESC  et après avoir soutenu leur thèse devant un jury.


Les études de pharmacie

Le deuxième cycle de pharmacie


     Il comprend la 3ème et la 4ème année. Ce cycle commence à délaisser les enseignements théoriques pour se rapprocher des connaissances plus pratiques telles
que l’étude des maladies mais aussi des médicaments
qui vont permettre de les soigner. Les disciplines optionnelles enseignées en troisième et quatrième années prévoient la pré-orientation professionnelle des étudiants vers l’officine, l’industrie ou la recherche.

Le troisième cycle de pharmacie  


     C’est à ce moment que chaque étudiant fait son choix entre l’industrie, l’officine, la recherche (3ème  cycle court) ou l’internat (3ème cycle long).

     Ce cycle se compose de la 5ème année hospitalo-universitaire et d’une 6ème année pour le cycle court ou de 4 autres années d’études pour le cycle long. L’année hospitalo-universitaire se compose d’un stage en hôpital et éventuellement d’un stage en industrie (pour la filière industrie).

     En cycle court, la 6ème année comprend un stage de 6 mois à temps plein en officine ou en industrie ainsi que des unités d’enseignements à valider. Une thèse d’exercice doit être soutenue pour l’obtention du diplôme d’Etat de docteur en pharmacie.

     Le cycle long ou internat est composé de 4 années rémunérées qui conduisent à l’obtention d’un des 4 DES suivants : ‘Pharmacie industrielle’ et bio médicale’ (PIBM), ‘Pharmacie hospitalière et des collectivités’ (PHC), ‘Biologie médicale’ (BM) et ‘Innovation Pharmaceutique et Recherche’ (IPR).


Les études en chirurgie dentaire


     Comme les études de Médecine et de Pharmacie décrites précédemment, les études en chirurgie dentaire (ou études d’odontologie) se composent de 3 cycles : un premier cycle de 2 années, un deuxième cycle de 3 années et un dernier cycle qui peut être long ou court : 1 an en cycle court, 3 ans en cycle long.

2e cycle des études d’odontologie (DCEO)


     L'enseignement au cours du deuxième cycle comporte des cours théoriques orientés vers l'apprentissage de la pathologie et la clinique, des travaux pratiques, et des stages en hôpital dans les services d'odontologie.

     A la fin du second cycle (DCEO 3), les étudiants doivent passer un examen, le CSCT (Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique). Il porte sur les enseignements de la 2e année à la 5e année et donne le droit de prescrire des médicaments et d’effectuer des remplacements de dentistes.


3e cycle des études d’odontologie


Troisième cycle court

     Le cycle court  dure un an et comporte des stages cliniques de participation aux fonctions hospitalières ainsi qu’un stage de 200 à 250 heures chez un chirurgien dentiste. Le cycle court est sanctionné par le diplôme d’État en chirurgie dentaire qui permet d’exercer en libéral. Il est cependant possible de poursuivre ses études et préparer le diplôme d’études spécialisées en chirurgie buccale (quatre ans supplémentaires) ou un certificat d’études cliniques spéciales mention Orthodontie.

Troisième cycle long


     Le troisième cycle long appelé aussi « internat en odontologie » est accessible suite à un concours national. À l’issue des trois années de cycle, les étudiants obtiennent l’attestation d’études approfondies en chirurgie dentaire et, après soutenance d’une thèse, le diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire et le titre d’ancien interne en odontologie. (Cf. Source [1]).

     Pour le moment, l’internat ouvre la porte aux carrières hospitalo-universitaires, mais à terme, il débouchera sur une spécialité (orthopédie dento-faciale ou chirurgie buccale). Vous trouverez à l’adresse suivante un schéma détaillé des études d’odontologie. http://www.odontologie.parisdescartes.fr/IMG/pdf/Schema_des_etudes_2009.pdf

Exercer la médecine, la pharmacie ou l’odontologie en France

Pour exercer ces métiers en France il faut de manière générale (Source : Ordre National des Médecins [2], Ordre National des chirurgiens-dentistes [3])

·       être de nationalité française, andorrane, marocaine, tunisienne, ou être originaire d’un état de l’Union européenne

·       avoir un diplôme, certificat ou autre titre délivré par l’un des pays de l’UE.
Cf. pour la médecine : article L.4131-1 du code de la santé publique [4]
Cf. pour l’odontologie :[5]

·       être inscrit au tableau de l’Ordre des médecins, ou de l’Ordre des pharmaciens ou de l’Ordre des chirurgiens dentistes


Possibilité d’études pour les slovaques


    Ces filières sont ouvertes aux étrangers et en particulier aux ressortissants de l’UE (comme les slovaques), sous certaines conditions.

Suivre le cursus complet


     Que ce soit en médecine, pharmacie, ou odontologie, tous les ressortissant de L’UE peuvent s’inscrire en première année et poursuivre l’ensemble du  cursus, sous réserve d’acceptation au concours. Il revient aux étudiants intéressés de contacter l’université visée, afin de connaître les conditions d’admission (niveau de français etc.).

Intégrer en cours de cursus


     Il s’agit du cas ou l’étudiant n’a pas encore obtenu dans son pays, le diplôme de médecin, pharmacien ou chirurgien dentiste. (cf. [4] & [5]). Dans ce cas et quelle que soit la filière, aucun accès n’est possible en cours de cursus. Les étudiants doivent alors présenter le concours de première année. En cas de réussite, un aménagement des études est prévu. (Source Campus France, [6] & [7])

Intégrer à partir de l’internat


     Le concours de l’internat de pharmacie et le concours de l’internat de médecine sont ouverts aux ressortissants de l’UE. Il y a alors deux conditions : ils doivent avoir obtenu le diplôme de médecin ou pharmacien, et pratiquer leur profession depuis au moins trois ans dans leur pays d’origine (Source : pour la médecine [8] ; pour la pharmacie [9]). Le concours d’internat d’odontologie n’est pas ouvert aux étrangers. (Source : ministère de la santé et des sports [10])

Formations complémentaires DFMS / DFMSA


Elles concernent les médecins et pharmaciens non ressortissant de l’UE.

     Les anciennes AFS et AFSA (Attestation de formation spécialisée Approfondie) sont remplacés dès le 1er novembre 2010 par le DFMS (Diplôme de Formation Médicale Spécialisée), et le DFMSA (diplôme de formation médicale spécialisée approfondie). D’une durée respective de deux à quatre semestres et de un à deux semestres, ils s’adressent aux médecins et pharmaciens titulaires d’un diplôme permettant l’exercice de leur profession dans leur pays d’origine.

     Ces enseignements qualifiants, reposant sur des accords entre pairs (professeurs de médecine de part et d’autre), sont mis en place sur la base de conventions entre le pays de départ des étudiants et les universités de médecine qui les accueillent en France. De ce fait, ils ne posent aucun problème d’équivalence. Ils ne donnent par ailleurs jamais droit à l’exercice de la profession en France car ils doivent bénéficier au pays d’origine des étudiants. (Cf. http://www.cofemer.fr/article.php?id_article=700)

Les facultés de médecine, pharmacie et chirurgie dentaire

Vous trouverez aux adresses suivantes les listes des facultés

·       de médecine :
http://www.isncca.org/FaculteMedecine.php

·       de pharmacie :
http://www.pharmacie.u-bordeaux2.fr/LIENS/liens.htm

·       et chirurgie dentaire :
http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/no-cache/devenir-chirurgien-dentiste/les-facultes-de-chirurgie-dentaire.html